Lyon, la ville de la gastronomie (et de l’immobilier !)

15 Juin,2022 | Autres

Le département du Rhône connait une hausse des prix

Lyon, ville centrale, a connu de nombreuses augmentations en termes d’immobilier. Elle se démarque du département du Rhône par son attractivité et ses quartiers totalement différents les uns des autres. Si la ville de Lyon suit la capitale en termes d’évolutions, ses habitants, tout comme pour la ville de Paris, se dirigent de plus en plus vers les périphéries.

 

Un marché central

A moins de deux heures de Marseille en train, à deux heures de Paris et à moins d’heure des stations de ski en train, la région Rhône Alpes est extrêmement bien située. Elle connaît aujourd’hui un marché immobilier plus dynamique que jamais, et pour cause, son activité économique, ainsi que son cadre de vie idéal fait rêver plus d’un français. Ces nombreux atouts favorisent l’arrivée de potentiels acquéreurs et donc une augmentation du volume des ventes.

 

Un marché immobilier en hausse

En effet, on compte près de 30 000 transactions immobilières en 2021 dans le département du Rhône, selon la Fnaim Rhône. Il s’agit d’un record pour le département, même si a contrario, l’inflation immobilière tend à diminuer. Il faut noter que l’augmentation de transactions immobilières ne cesse de croître avec une accélération de 30% entre 2016 et 2021. C’est une des raisons pour laquelle le marché immobilier du Rhône détient la première place du marché Auvergne Rhône Alpes. 

Un marché que l’on notera ancien pour la majorité des transactions immobilières dans la région Rhône Alpes avec près de 50 d’appartements anciens et plus de 30% de maisons anciennes. On compte moins de 20% des biens immobiliers qui sont neufs.

Si le marché immobilier est sur la bonne voie, c’est notamment grâce à la région lyonnaise et sa métropole : Lyon. Effectivement, la ville attire entre 10 000 à 15 000 habitants par an, selon une étude SeLoger. Concernant la région “l’économie de la région lyonnaise continue d’être bien irriguée, on le voit avec la bonne santé du marché immobilier tertiaire”, témoigne Nicolas Bouscasse, président de la Fnaim du Rhône.

 

Un région attractive par son tourisme

La ville des lumières qui avait du mal à se séparer de cette image austère que l’on se faisait d’elle, est aujourd’hui l’une des premières régions en termes de tourisme en France. Son offre universitaire, son faible taux de chômage ainsi que la population jeune et dynamique permettent à Lyon d’avoir une grande attractivité européenne.

Lyon

SI l’on se penche sur les prix, contrairement aux métropoles voisines, les prix ont très peu augmenté. 2,2% : c’est l’augmentation qu’on subit les prix au mètres carrés de la ville de Lyon. Par exemple, le 6ème, très beau quartier à Lyon est victime d’une baisse des prix en 1 an de plus de 10%, et atteint aujourd’hui 6 325€ le mètre carré. Avec une moyenne de 4 480€ dans le Rhône, la ville des lumières se place légèrement au-dessus à 5 500€ en moyenne. Malgré cela, l’offre reste inférieure à la demande.

La raison ? Des biens qui mettent plus de temps à se vendre

 

Les lois récentes

Depuis le 1er Novembre 2021, Lyon subit un plafonnement des loyers. Cela signifie que les propriétaires ne sont plus en mesure de choisir le loyer qu’ils souhaitent pour la location de biens immobiliers. En effet, à Lyon et Villeurbanne, l’encadrement des loyers qui a été mis en place demande aux propriétaires et aux bailleurs de ne pas louer un logement plus de 20% plus cher que le loyer médian de référence. Ce loyer médian prend en compte le lieu du bien immobilier ainsi que son année de construction, et ses mètres carrés notamment.

Cette mesure s’applique seulement pour les nouveaux baux ou les renouvellements. Les baux déjà commencé avant la mise en place de cette mesure n’ont eu d’impact. La métropole de Lyon a donc créé une simulation afin que les propriétaires et même les locataires puissent voir si leurs loyers entrent dans ces règles. Il faut savoir que le locataire est en droit de signaler un loyer trop élevé. 

 

Les litiges immobiliers

Dans le cas où le propriétaire refuserait d’adapter son loyer suite à la demande des agents en charge de vérifier le respect de cette loi, des procédures judiciaires seraient alors effectuées et le préfet peut donner une amende. Cette dernière est de 5 000€ en cas de personne physique et de 15 000 en cas de personne morale. 

Concernant le locataire, il peut aussi entamer une procédure judiciaire si son loyer n’est pas conforme à la loi. Dans un premier temps, il peut envoyer une lettre recommandée en demandant de réévaluer le loyer. Si ce dernier refuse, le locataire se devra de saisir la Commission départementale de conciliation. En dernier recours, c’est le juge qui devra trouver un accord entre les deux parties.

L’encadrement des loyers participe également à la hausse des prix de la ville de Lyon et de Villeurbanne. Également, cette augmentation des prix diminue le nombre d’acquéreurs potentiels. De plus, les conditions d’octroi des prêts imposées par le HCSF (Haut Conseil de stabilité financière) est de plus en plus stricte depuis le 1er janvier 2022.

 

Des acquéreurs en demande dans la ville de Lyon

Du côté des acquéreurs, ils sont de plus en plus demandeurs de pré-requis précis. Vous l’aurez compris, la crise sanitaire a favorisé le besoin d’extérieur qui est aujourd’hui indispensable pour beaucoup de français. “Les biens, qui en disposent, se valorisent 10 à 15% par rapport aux autres” explique Nicolas Bouscasse.

 

Si Lyon est une ville qui vous intéresse, certains quartiers tirent leur épingle du jeu.

Connu pour son histoire et son authenticité, le quartier de la croix rousse est un secteur recherché par les acquéreurs. Les pentes font le charme de ce quartier, notamment grâce à son ambiance et sa vue imprenable sur Lyon. Ce quartier branché est aujourd’hui très prisé pour son dynamisme avec ses nombreux restaurants, ses boutiques, concepts stores mais aussi les cafés théâtres qui sont de plus en plus présents. Convivial et animation résume ce quartier des canuts. Les prix quant à eux sont actuellement en moyenne à 6 222€ le mètre carré.

 

Le quartier de la Guillotière

Proche des quais, le quartier de la Guillotière a su charmer ses habitants par sa créativité. Il est aujourd’hui très recherché par les jeunes notamment. Proche des commodités, et animé le prix au mètre carré est de 5 227€ pour le quartier de la Guillotière.

 

Les quartiers familiaux

C’est aussi le 6 ème et le 9ème arrondissement de Lyon qui s’affirment en temps que quartier tendance. Masséna dans le 6ème et Valmy dans le 9ème sont les quartiers branchés de demain. Encore abordables, ils sont très agréables à vivre pour les familles. Du côté de Masséna, le prix au mètre carré est à 6 586€ et pour Valmy on est à 4 516€ du mètre carré.

 

Les périphéries Lyonnaises

Si Lyon attire énormément, les périphéries sont aussi très recherchées. Les communes de l’est ont d’ailleurs eu une forte hausse des prix. Vaulx-en-Velin et Vénissieux ont connu une croissance de près de 6% des prix en 2 ans. Du côté de Villeurbanne, l’augmentation a été de plus de 11%. 

L’attrait pour ces villes n’est pas étonnant. Anciennement industrielles, ces communes bénéficient d’un très bon réseau de transport en commun qui crée une proximité avec la ville de Lyon.

 

2022 est une année dynamique pour le marché immobilier du Rhône qui n’est pas prêt de de diminuer.


Si vous aussi vous avez envie de rejoindre l’aventure Weloge dans la région lyonnaise, contactez Virginie.

Vous pouvez également participer à notre web-conférence animée par Dominique de Saint Laurent, fondatrice du réseau Weloge, pour découvrir Weloge de l’intérieur et les clés du métier.

 

Articles à la une

Vous aimerez aussi certainement l’un de nos derniers articles. 

Acheter pour rénover : ce qu’il faut savoir

Weloge Lyon, l’histoire de la licence de marque

Investir : Quels sont les différents types d’investissements ?

Pin It on Pinterest