Les avantages du syndic coopératif

21 Nov,2022 | Autres, Immobilier

Le syndic coopératif est une forme de gestion de copropriété intéressante pour les copropriétaires déçus des services rendus par les syndics professionnels classiques. Au-delà des prix exorbitants, ils peuvent parfois manquer de réactivité en cas de sinistres. Zoom sur la définition et les avantages que présente le syndic coopératif. 

 

Qu’est qu’un syndic coopératif 

Comme stipulé dans la loi 65-557 du 10 juillet 1965, un immeuble est dans l’obligation d’élire un syndic de copropriété pour assurer sa gestion administrative et financière. Il n’est donc pas légal de faire partie d’une copropriété sans syndic

Il existe différents modèles de gestion d’une copropriété : 

  • Syndic professionnel : une société tierce qui gère l’immeuble en échange d’honoraires.
  • Syndic non-professionnel : coopératif ou bénévole. 

 

Le syndic coopératif est un ensemble de copropriétaires élus en qualité de syndic de copropriété. Le président du comité syndical est épaulé dans ses missions par les autres membres du conseil syndical. L’administration de l’immeuble est gérée en interne et permet ainsi une gestion plus rapide en cas de sinistres ou de différends au sein de la copropriété. Par ailleurs, contrairement au syndic professionnel, un syndic coopératif ne perçoit pas de rémunération. 

 

Bon à savoir : 

Le président-syndic est élu parmi le conseil syndical. Il a pour mission principale la gestion administrative et financière de l’immeuble. Il porte une double casquette : président du conseil syndical et syndic. Toutefois, en syndic coopératif, il n’est pas le seul à endosser la responsabilité de la copropriété. Il est épaulé par tous les autres membres du conseil syndical qui sont également impliqués dans la gestion de l’immeuble et prennent chacun une tâche selon leurs affinités et domaines de prédilection.

 

Différences entre syndic coopératif et les autres modes de gestion 

 

Différences entre syndic coopératif et bénévole

Dans le cas du syndic coopératif, le conseil syndical est obligatoire. Il est constitué de plusieurs copropriétaires, qui désignent un président, adossant le rôle de syndic. À noter que c’est la responsabilité de tous les membres du conseil syndical d’assurer la gestion de l’immeuble.

 

Le syndic bénévole, quant à lui, est une autre forme de syndic non-professionnel. Contrairement au fonctionnement du syndic coopératif, le syndic bénévole et le conseil syndical sont deux instances de copropriété singulières. Autrement dit, le conseil syndical n’est pas le syndic, mais a simplement un rôle consultatif, où il assiste  le syndic dans ses missions et contrôle de gestion, sans avoir un pouvoir décisionnaire.

 

Différences entre syndic coopératif et syndic en ligne

Le syndic en ligne est un nouveau mode de fonctionnement qui a vu le jour grâce à l’avènement d’internet et du développement des nouvelles technologies. 

Il existe deux types de syndics en ligne : 

  • les syndics professionnels entièrement en ligne : absence de bureaux ou d’agences physiques. L’ensemble des échanges se fait également virtuellement en visioconférence ou par mail.
  • des outils de gestion en ligne pour faciliter la gestion de copropriété aux syndics bénévoles ou coopératifs (exemple : solution Matera).

 

 

Avantages d’un syndic coopératif 

Opter pour un syndic coopératif présente de nombreux avantages : 

  • Un avantage financier : syndic coopératif rime avec absence d’honoraires à verser au syndic professionnel. En outre, syndic coopératif n’est pas rémunéré pour ses missions. Le montant épargné pourra ainsi être réinvesti dans l’avancement des travaux et l’entretien de la copropriété.
  • Traitement rapide en interne des questions administratives : faire appel à un syndic coopératif permet de supprimer les intermédiaires et de profiter d’une gestion efficace de la copropriété. La gestion des sinistres et l’entretien de l’immeuble n’aura jamais été aussi rapide.
  • Maintien de la convivialité au sein de la copropriété : le syndic coopératif est constitué de copropriétaires investis et impliqués dans la vie de l’immeuble. Il est donc plus naturel de sympathiser avec ses voisins et de veiller au bon fonctionnement de la copropriété. 
  • Réactivité assurée lors de la prise de décision et en cas d’urgence. Le fait de ne plus avoir d’intermédiaire permet de prendre des décisions rapidement. La communication est beaucoup plus fluide et la prise de décision est accélérée.
  • Prise de contrôle de la copropriété : les syndics professionnels manquent parfois de transparence. Les copropriétaires n’ont parfois aucune visibilité sur les actions réellement réalisées par le syndic. Malgré un prix très élevé, les problèmes tardent parfois à être résolus. Et pour cause, les gestionnaires de copropriété gèrent plus d’une quarantaine de copropriétés en même temps. À contrario, avec le syndic coopératif, il n’y a pas d’intermédiaire. Les copropriétaires sont maîtres de leur copropriété et peuvent ainsi avancer sur des sujets qui leur tiennent à cœur. 
  • Une plus grande transparence : les membres du conseil syndical sont à l’écoute des besoins de l’ensemble des copropriétaires et leur donnent généralement la possibilité de discuter et partager leurs ressentis. Le but premier du syndic coopératif est de répondre à leurs besoins et agir dans l’intérêt de l’immeuble.

 

Grâce à la plateforme simple et intuitive de Matera, reprenez le contrôle sur votre copropriété. Il s’agit du meilleur moyen de réduire considérablement vos charges et d’améliorer la qualité de vie au sein de votre immeuble.

Ecrit par Fatima-Zohra Hadouni – Matera


Articles à la une

Vous aimerez aussi certainement l’un de nos derniers articles. 

Le French Proptech Tour débute sa tournée 2023 avec une étape à Marseille dédiée à la Ville Méditerranéenne de demain

Newsletter de janvier – Loi climat et résilience

Newsletter de Décembre

Pin It on Pinterest