L’estimation immobilière, tout ce qu’il faut savoir

L’estimation immobilière, tout ce qu’il faut savoir

C’est le printemps, estimez votre bien !

 

Qu’est ce que l’estimation ?

Lorsqu’on parle d’immobilier, on entend souvent le terme « estimation » mais on ne comprend pas toujours de quoi il s’agit. Aujourd’hui indispensable dans le processus de vente d’un bien immobilier, celle-ci doit être juste afin d’éviter les complications. Parfois au-dessus du marché, et d’autres fois, en dessous, le bien doit être estimé objectivement et au prix dit « juste » afin d’assurer sa vente.

Du côté de l’acheteur comme du vendeur, le prix a une importance cruciale. L’acheteur souhaite réaliser une bonne affaire et le vendeur désire réaliser sa vente au meilleur prix.

Le meilleur prix pour le vendeur :

  • Au dessus du prix du marché
  • Avec un plus value

Le meilleur prix pour l’acquéreur :

  • Le plus bas possible
  • Correspondant à la meilleure affaire

Cependant, le prix « juste » est celui qui permettra au bien d’être vendu au plus vite, sans brader pour autant le bien. L’objectif est que le vendeur remporte un maximum d’argent sur son bien tout en faisant faire une bonne affaire à l’acquéreur.

 

L’estimation dans le processus immobilier

 

Si l’estimation d’un bien n’a pas beaucoup d’importance pour vous, elle est la première étape de la vente d’un bien. Lorsqu’un acheteur se projette dans l’achat d’un bien immobilier, le prix a un caractère déterminant. En effet, le prix est le premier critère de choix lors d’une recherche. Souvent, que ce soit en agence ou sur internet, la première catégorie qui est sélectionnée est le prix. Aujourd’hui, 58% des acheteurs considèrent le prix comme un critère rédhibitoire lors d’une première visite (source : meilleursagents.com).

Il paraît évident que si votre bien est trop cher et que d’autres biens similaires au vôtre apparaissent moins chers, ce dernier sera mis de côté au profit de la concurrence. Vous l’avez bien compris, comme tout marché, le marché de l’immobilier est relié à la loi de la concurrence.

 

Les différences selon les environnements

 

Dans un premier temps, un bien immobilier est estimé selon le prix au mètre carré du secteur. Le prix au mètre carré est la division du prix de vente par la surface habitable du bien (source : logic-immo.com). Ce prix au mètre carré va permettre d’établir une comparaison entre les différents biens du secteur.

Vous l’avez peut être déjà remarqué, le prix au mètre carré d’un bien à la vente peut varier d’une rue à l’autre, d’un quartier à l’autre mais surtout d’une ville à l’autre. Si on prend l’exemple de Paris avec un prix au mètre carré de 10 683€/ m2, on remarque qu’on est bien au-dessus du prix au mètre carré de Saint Etienne qui est à 910€/m2.

 

Les facteurs d’influence des prix de l’immobilier

 

Un des facteurs principaux de sur estimation d’un bien est le côté affectif et émotionnel que le vendeur apporte au bien. En effet, souvent au vue de l’affection apportée à son bien, le vendeur aura tendance à augmenter le prix.

Cependant, certains facteurs peuvent réellement avoir une influence majeure.

 

L’extérieur

Bénéficier d’un extérieur, notamment en centre ville, est aujourd’hui vu comme un véritable trésor. Atout charme par excellence, il donne de la valeur à votre bien et peut lui faire augmenter son prix de vente de plusieurs milliers d’euros. Au contraire, une maison sans jardin sera vue comme un frein pour les potentiels acheteurs.

 

La localisation

Comme dit précédemment, la localisation a une importance primordiale dans l’acquisition d’un bien immobilier. En effet, certains lieux peuvent améliorer la vente du bien :

  • Vue sur un monument, la mer, vue dégagée
  • Accès aux transports
  • Proximité des écoles et des magasins
  • Calme
  • Exposition ensoleillée
  • Aucun vis-à-vis 

Les détails

Chaque détail compte ! Oui, c’est une phrase qui marche aussi lors de la vente de votre bien. Si vous bénéficiez de moulures aux plafonds, de parquet, d’une cheminée… cela peut plaire davantage à votre potentiel acquéreur qui sera prêt à dépenser plus que dans un bien « sans charme ».

 

L’état du bien

Vous devez le savoir, visiter dans un bien non entretenu donne tout de suite une mauvaise impression. La personne qui visite sera focalisée sur les travaux et les rénovations à faire plutôt que sur le potentiel du bien. Afin de vendre votre bien au meilleur prix, mettez le sur son 31. Renseignez vous sur les rénovations essentielles à faire avant de mettre en vente votre bien. 


La classe énergétique

Enfin, depuis quelques années, le DPE (Diagnostics de Performance Énergétique) est de plus en plus important dans l’esprit des futurs acquéreurs. Effectivement certains logements avec un bon classement peuvent se vendre jusqu’à 20% plus cher qu’un bien mal noté au DPE. Certaines rénovations qui ne vous sont pas indispensables peuvent en réalité augmenter le prix de vente de 5 à 10%.

 

L’estimation, un travail de professionnel

 

L’agent immobilier va réaliser une estimation du bien en établissant une étude de marché. Il étudie les prix du marché, les biens qui ont été vendus autour et les biens similaires. C’est grâce à de nombreux outils qu’il pourra faire une étude de marché en profondeur afin de trouver le juste prix. Il saura prendre l’ensemble des particularités de votre bien en compte, tout en les valorisant.

Le professionnel vous conseillera sur les rénovations à faire afin de valoriser le bien avant de le mettre en vente.

Il faut savoir que si un bien est affiché 5% au-dessus du prix du marché, les potentiels acquéreurs ne se déplaceront surement pas. De plus, faire estimer votre bien par un professionnel vous permettra d’avoir une estimation alignée au marché et de vendre vite. Il est vrai que si le prix est trop élevé, vous n’aurez pas de visites et serez obligé de baisser le prix pour attirer les visiteurs. Les biens qui restent très longtemps sur le marché sèment le doute auprès des potentiels acheteurs. Il est donc indispensable d’afficher son bien au juste prix.

 

L’estimation offerte

 

Du 14 mars au 2 avril, bénéficiez d’une estimation gratuite sous 48h grâce à l’un des consultants Weloge de votre région !

printemps estimation

Le + en choisissant Weloge ? Aucun engagement après votre estimation gratuite, et un accompagnement 360 avec 8 services offerts, dont le home staging


Vous souhaitez davantage de conseils sur l’achat de votre bien ? Inscrivez-vous à la newsletter Weloge pour en savoir plus et rester informé des astuces déco, des conseils pour mieux vivre et des infos autour de l’immobilier.

Quand la famille s’agrandit : les questions logement à se poser

Quand la famille s’agrandit : les questions logement à se poser

Quand la famille s’agrandit : les questions logement à se poser

Les questions sur l’immobilier sont nombreuses lorsque la famille s’agrandit. Les parents doivent faire face à un ensemble de décisions : déménager pour un nouveau bien plus grand ou bien rénover et/ou adapter le logement actuel. Informez-vous sur ces deux options et les conseils pour les réaliser en lisant notre article complet !

famille heureuse avec enfants

 

Adapter son logement actuel pour accueillir son premier enfant dans la famille

Il est tout à fait possible de modifier son logement pour l’adapter à sa nouvelle vie de (jeunes) parents. Première solution, envisager une extension pour agrandir l’espace. Deuxième solution, les petits travaux d’embellissement, moins coûteux (comme revoir la décoration, le mobilier, le rangement…). On en parle en détail juste après.

 

Repenser son intérieur en ajoutant une extension

Les différents types d’extension
Réaliser une extension de votre logement actuel est une solution efficace pour gagner des mètres carrés habitables tout en s’épargnant un déménagement. D’un point de vue immobilier, cela apporte aussi une valeur ajoutée patrimoniale : surface décuplée et une touche de design en plus. Il existe différents types d’extensions :

  1. Extension horizontale (la plus populaire)
    Elle est généralement réalisée de plain-pied dans le prolongement de la maison.
  2. Extension verticale (idéale pour les plus petites surfaces)
    Elle permet de gagner un étage en surélevant la partie toiture de façon partielle ou totale.
  3. Extension non attenante (pour un espace à l’écart)
    Ce type d’extension sert à créer un studio, un atelier ou un bureau indépendant.

En plus d’imaginer la forme de l’extension, vous avez aussi la possibilité de jouer avec les matériaux pour pimper votre bien actuel.

 

Les démarches en amont

La toute 1ère étape consiste à se renseigner en mairie (en prenant rdv) au sujet du Plan Local d’Urbanisme (PLU) et du Plan d’Occupation des Sols (POS) afin de connaître les réglementations en vigueur. Vous saurez si votre projet d’agrandissement est réalisable ou non. De plus, vous aurez une idée très précise de ce que vous devrez prendre en compte pour les travaux : limites de propriété, surface plancher, nature du terrain, etc.

Ensuite, vous devez faire une demande de permis de construire (pour un projet supérieur à 40 m2 ou 20 m2 si absence de PLU ou de POS) ou une déclaration préalable de travaux (si le projet est inférieur à 40m2). C’est une étape obligatoire

Vous pouvez ensuite demander un devis à l’architecte de votre choix et lancer les travaux. Selon le projet que vous souhaitez réaliser, le conseil d’un expert pourra être nécessaire pour vous guider dans vos choix.

Le respect des normes thermiques (RT2020) doit être aussi envisagé. En fonction de la surface créée, c’est une partie ou l’ensemble de l’extension qui devra être conforme aux exigences de la RT2020.

 

Changer quelques détails pour un espace plus cocooning

  1. Optimiser l’espace disponible
    Que vous soyez en appartement ou en maison, le moindre petit recoin peut être utilisé pour gagner de la place et optimiser l’agencement. Un placard par ici, une étagère par là, les idées ne manquent pas. Nous vous conseillons par exemple d’utiliser toute la surface verticale des mûrs de rangement (jusqu’au plafond). Cela vous permettra de stocker des objets dont vous ne vous servez pas en permanence : vêtements d’hiver / été, valises, couette en hiver… N’hésitez pas à aménager les coins perdus pour y installer des petits meubles d’angle qui feront des rangements supplémentaires.
     
  2. Miser sur des petits travaux
    Au programme :
    L’éclairage : L’installation d’une lampe ou d’un luminaire supplémentaire favorise la sécurité et le confort.
    Le rangement : Des rangements sous les meubles ou encore des étagères murales sont à privilégier pour gagner de l’espace.
    Le mobilier : Un bébé dans la maison, c’est l’occasion de changer les meubles ou d’en acheter d’autres.
    La déco : Un tour dans les magasins spécialisés est conseillé pour choisir des accessoires décoratifs adaptés à la nouvelle vie des parents.
     
  3. Opter pour des meubles intelligents
    Aujourd’hui, les meubles sont étirables et transformables. Profitez-en ! Lit, tête de lit, table du salon, canapé, tous ou presque peuvent se transformer en espace de rangement discret et design.
  4. Faire place nette

Bien souvent, nos logements sont remplis de choses inutiles et « d’au-cas-où ». L’arrivée d’un bébé est une occasion en or pour vider, faire du tri et jeter le superflu. Faites ce travail de rangement pour y voir plus clair, visualiser l’espace réellement disponible et vous sentir plus léger. Cette étape de tri ne vous coûtera rien, mais pourra vous faire gagner un espace conséquent.

 

Déménager pour plus grand et accueillir toute la famille

Avec la naissance, les jeunes parents peuvent aussi envisager de déménager pour un nouveau bien plus grand. Mais pas seulement… Un nouveau logement permet souvent de changer d’air et de trouver (ou faire construire) un bien qui vous ressemble

L’accueil d’un enfant associé à un projet immobilier est signe de renouveau et d’aventure. Un enfant, c’est aussi l’occasion de changer de quartier, de vous rapprocher de la famille ou de votre lieu de travail, sans oublier des écoles. Il peut aussi être le prétexte à se tourner vers une autre ville, une autre région, voire un pays étranger.

 

Acheter ou louer ?

Une fois que votre décision de déménager est prise, l’étape suivante consiste à choisir le mode d’occupation du bien : achat ou location ? Les 2 solutions possèdent des avantages et des inconvénients.  

La location permet d’être plus flexible dans son choix de bien et de pouvoir s’adapter à des situations imprévues. Déposer un préavis peut se faire entre 1 et 3 mois avant son départ là où un projet de revente peut être beaucoup plus long. La location permet aussi de “tester” une localité ou un type de logement sans contraintes.

En revanche, l’achat, c’est la sécurité et l’investissement. Vous pourrez vous sentir plus « chez vous » et avec l’arrivée de bébé, vous aurez peut-être envie de vous constituer un patrimoine et de trouver une pépite où vous sentir bien.

 

Réaliser son 1er achat

La première étape du projet d’achat consiste à faire un état des lieux de votre situation financière. Un bien immobilier est un investissement, donc il faut évaluer les ressources du foyer et définir l’enveloppe budgétaire disponible. 

Effectuer un état des lieux de la situation du foyer permettra de déterminer la capacité d’emprunt du couple, c’est-à-dire le montant du crédit que le ménage pourra obtenir. Si vous voulez connaître toutes les étapes pour se constituer un apport personnel et réussir un 1er achat immobilier, consultez-vite notre article dédié.

 

Revendre son bien pour en acheter un nouveau

Si vous êtes déjà passé par la case « propriétaire », l’avantage, c’est que vous êtes déjà familiarisé avec toutes les démarches de ce projet. Vous aurez aussi un œil plus aiguisé pour choisir votre futur cocon familial. Vos exigences seront probablement revues à la hausse, ce qui veut dire que vous prendrez plus de temps pour choisir un bien immobilier. Ce laps de temps doit être pris en compte, d’autant plus que l’aboutissement d’un achat de bien prend quelques mois en moyenne. Nous vous conseillons donc d’attaquer au plus tôt vos recherches pour ne pas être pris de cours ni accueillir bébé en plein déménagement.

À noter que la revente de votre bien actuel, permettant d’en acheter un plus grand, peut également prendre du temps. Retrouvez tous nos conseils pour rénover son bien avant de vendre ou le transformer intelligemment grâce à la technique du home staging.

 

En conclusion, quand la famille s’agrandit, c’est un tout nouveau projet de vie ! Pour le mener à bien, et sereinement, il faut s’y préparer. Ce projet sera synonyme d’un changement de mode de vie à part entière, pas simplement immobilier ! Chez Weloge, on n’est pas expert en parentalité, mais côté logement, on s’y connaît. On espère que nos conseils vous aideront à choisir la meilleure option pour votre petite famille.


Vous souhaitez davantage de conseils sur l’achat de votre bien ? Inscrivez-vous à la newsletter Weloge pour en savoir plus et rester informé des astuces déco, des conseils pour mieux vivre et des infos autour de l’immobilier.

Indépendant en immobilier : comment le devenir ?

Indépendant en immobilier : comment le devenir ?

Professionnel de l’immobilier, pourquoi devenir indépendant ?

Vous êtes professionnel de l’immobilier, vous aimez votre métier et êtes passionnés. Seulement voilà, vous ne vous reconnaissez plus dans votre environnement actuel. La vente immobilière a un goût de déjà-vu. Vous avez l’impression de stagner. Se pose alors la question d’envisager différemment votre carrière sans forcément changer de job. Vous pensez peut-être à devenir indépendant, mais vous ignorez tout de cette option. Ne bougez pas, l’article qui suit est fait pour vous !

Pourquoi devenir agent immobilier indépendant ?

L’immobilier reste une valeur sûre

Vous le savez, nous le savons, notre métier a encore de beaux jours devant lui. Plus qu’un simple investissement, un bien immobilier est aussi le gage d’une qualité de vie retrouvée. Il n’y a qu’à voir l’explosion du secteur de l’aménagement intérieur et outdoor en 2020 pour s’en rendre compte. Les Français misent sur leur cocon familial et VOUS êtes, en tant qu’agent immobilier, l’intermédiaire entre vos clients et leur future happy place.

La bonne nouvelle, c’est que le marché de l’immobilier est très dynamique. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : « +46% d’activité en 2020, 16 752 postes vacants sont proposés sur LinkedIn et 11 124 personnes ont été recrutées » (source : étude LinkedIn 2021). Si votre job tel qu’il est actuellement ne vous convient plus, vous pouvez profiter de cette période pour évoluer. Du statut de salarié à celui d’indépendant il n’y a qu’un pas et les avantages sont nombreux.

Les avantages du statut d’indépendant

Si vous êtes pressés, on ne vous dira que ceci :

  • Autonomie et liberté
  • Rémunération hyper attractive
  • Flexibilité
  • Épanouissement et plaisir de travailler pour soi
  • Équilibre vie pro / vie perso

Lorsque vous êtes consultant indépendant en immobilier, vous êtes libre d’organiser votre travail comme bon vous semble. L’autonomie est l’un des principaux points forts de ce statut. Moins de contraintes, plus de liberté. Une vraie souplesse synonyme d’épanouissement et d’équilibre vie pro / vie perso facilité.

L’aspect rémunération est souvent mis en avant par les indépendants puisque selon les affaires que vous allez conclure, vous pourrez profiter d’un revenu plus qu’attractif. Une jolie façon de gagner en sécurité et confort de vie.

famille vie entrepreneur independant

Quoi qu’il en soit, si vous travaillez déjà dans l’immobilier, nous le savons, votre objectif est de concrétiser le rêve de vos clients pour les rendre heureux. Une belle mission de vie non ?

Devenir consultant indépendant en immobilier chez Weloge

L’indépendance peut faire peur à plusieurs niveaux : financièrement, administrativement, juridiquement, socialement… Les raisons d’hésiter et de s’enfermer dans une posture qui ne vous convient plus sont nombreuses. Pourtant, les raisons de se lancer et de choisir l’indépendance, l’épanouissement, l’équilibre vie pro / vie perso sont encore plus fortes ! 

Rejoindre Weloge c’est choisir la possibilité de concilier les points forts des agences (l’accompagnement) mais aussi ceux des réseaux de mandataires (la rémunération). Mais au fait, savez-vous qui nous sommes ?

Weloge, la startup qui révolutionne la vente de biens immobiliers

Nous regroupons, sur la France entière, des professionnels de tous horizons qui interviennent dans des projets d’achat, de vente ou de location immobilière.

– Notre objectif ? Faire gagner du temps à nos clients en proposant 8 services clés en main (estimation, dossier technique, home-staging, …).

– Notre petit + ? Apporter de l’humanité, de la bienveillance et du fun dans notre métier. Exit le portrait type de l’agent immobilier qui a les dents qui rayent le parquet. Place à un agent désireux de faire de la qualité et donner du vrai conseil pour ses clients.

Rejoindre Weloge, ça veut dire quoi ?

Souvent, un des freins à l’indépendance est la peur de la solitude et de l’isolement. Rejoindre Weloge, ça veut dire rejoindre une communauté d’agents Weloge. On compte plus de 80 welogeurs dans notre team ! Quand vous devenez consultant indépendant, vous prenez place au sein d’une équipe de passionnés, qui vous ressemblent, et qui vous aident à grandir. Le tout dans une ambiance conviviale et bon enfant.

Concrètement, une fois que vous faites partie de l’équipe Weloge, nous mettons à votre disposition tout le nécessaire pour vous épanouir : locaux, outils techniques / métier / marketing, supports de communication, formations, accompagnements, entraide collective.

Nos agents indépendants vous parlent de nous

Nous voulons vraiment gommer les travers du métier d’agent immobilier en intégrant plus d’innovation, de souplesse, de bonne humeur et de partage au sein de nos équipes. On sait bien que les plus beaux discours du monde sonnent faux, alors, on a préféré laisser la parole à nos agents We Loge pour parler de nous.

« Le meilleur des 2 mondes. L’autonomie et le commissionnement d’un réseau de mandataire et l’accompagnement de terrain d’une agence physique (Rémy). »

« We Loge donne à ses mandataires la même chose qu’à ses clients : le meilleur en terme de compétence, d’écoute et d’accompagnement. Mais surtout, dans un climat de confiance et de bonne humeur. Le succès, le sourire aux lèvres (Marion). »

« Une startup avec de vraies valeurs où l’humain est au centre de nos préoccupations. Jamais seule, c’est un travail d’équipe qui vous attend avec un accompagnement qui va au-delà d’une formation obligatoire (Kazara).« 

« We Loge un concept et une équipe unique ! Permet de lier une vie de famille et professionnelle équilibrée, avec un accompagnement au quotidien, We Loge c’est plus qu’un réseau de consultants indépendants, c’est une vraie famille ! On ne se sent jamais seul, de plus la valorisation immobilière qui est au cœur de la valeur ajoutée de We Loge est LA solution pour vendre un bien vite et sur la fourchette haute du prix du marché ! De vraies valeurs, concept gagnant/gagnant (Leslie). »

Vous voulez en savoir + ? Le meilleur est à venir…

Rencontrez-nous à la prochaine web conférence !

Nous organisons des web conférence pour échanger sur l’évolution de votre carrière de consultant indépendant en immobilier. Si la présentation du concept ainsi que du métier est au coeur de cette web conférence, on échange également sur le développement personnel.

La prochaine : Lundi 24 Janvier 2022 à 18h30

Et si vous n’êtes pas disponible, rendez vous chaque 4ème lundi du mois pour découvrir le métier de consultant indépendant en immobilier de l’intérieur. Les welogeurs en parlent, vous découvrirez les témoignages de nos consultants, des précieuses clés à appliquer dans la vie de tous les jours.

 Réservez vite votre place !


Nouvel adepte de ce partage sur le métier : Inscrivez-vous à Newsletters Weloge pour en savoir plus et rester informé des astuces déco, des conseils pour mieux vivre et des infos autour de l’immobilier. 

Vendre son bien au meilleur moment

Vendre son bien au meilleur moment

Quel est le meilleur moment pour vendre son bien immobilier ?

« Quel est le moment le plus opportun pour vendre ? », c’est LA question que se pose tout propriétaire d’un bien immobilier. En effet, vendre son bien est une décision importante qui demande de l’énergie et un peu de préparation. C’est pourquoi il faut se renseigner pour connaître le moment idéal et surtout, ne pas se précipiter. Il faut savoir qu’en immobilier, la demande n’est pas constante. Il y a des périodes plus propices que d’autres pour vendre. C’est ce qu’on appelle la saisonnalité immobilière. Dans cet article, nous allons faire un point complet sur le sujet et vous aider à bien vous organiser.

 

Les meilleures périodes pour vendre vite et bien

 

Il existe plusieurs saisons immobilières au cours de l’année. Elles sont influencées par les conditions météorologiques, mais aussi les événements démographiques et économiques. En effet, lorsque l’économie est au beau fixe, la demande augmente et les prix aussi. Voyons ensemble les 4 saisons pour définir le moment idéal pour vendre.

En été : mettez votre bien en lumière

L’été n’est pas vraiment la meilleure période pour vendre son bien immobilier, cependant elle n’est pas dénuée d’intérêt. En effet, la saison estivale est connue pour la baisse de son rythme en termes de demandes, mais aussi d’offres sur le marché. Avec moins de biens concurrents, vous pourriez tirer parti de la situation pour vous faire remarquer par les acheteurs. Qui plus est, ils peuvent être pressés s’ils doivent emménager à la rentrée et donc accélérer leurs démarches de financement pour signer plus rapidement.

Notre conseil ? Si le bien à vendre se situe dans le Sud de la France, pensez à décaler vos visites aux heures les moins chaudes de la journée ou à valoriser le système de climatisation. Si votre bien comporte un extérieur (terrasse, jardin, piscine…), l’été est le moment idéal pour susciter un coup de cœur des acheteurs.

Maison avec piscine

En automne : un moral et un volume d’acquéreurs en baisse

La rentrée de septembre relance les transactions immobilières, mais ce phénomène est de courte durée. Comme en été, la concurrence est faible, mais le volume d’acquéreurs potentiels l’est aussi. En effet, l’automne relance aussi la grisaille et la baisse de moral du côté des acheteurs.

Valoriser le confort d’un logement chaleureux pendant l’hiver

En hiver, la vente de votre bien dépendra de sa typologie. S’il comporte un extérieur, il ne sera malheureusement pas mis en valeur. Dans ce cas, il est plus interessant de reporter la vente si vous en avez la capacité. 

Avec la chute des températures, les visites risquent de se faire encore moins nombreuses. Egalement, les négociations de prix seront encore plus ardues. Pour réussir à vendre en hiver, il faut vraiment que votre bien soit situé dans un secteur attractif. S’il son secteur n’es pas attractif, il peut avoir des prestations exceptionnelles qui sauront faire la différence. Par exemple, un bâtiment de prestige ou une économie d’énergie optimisée peuvent faire changer la vue d’un bien. De plus, misez sur le home staging ! En faisant de votre intérieur un véritable cocon, le potentiel acheteur se sentira chez lui et aura plus facilement envie d’acheter.

a vendre maison cocooning

Le printemps : la saison idéale

Cette période est propice pour vendre un bien immobilier. Toutes les conditions sont réunies : les températures sont douces, le moral des acquéreurs potentiels est au beau fixe et les transactions sont plus compétitives. 

En tenant compte de la chronologie classique d’un achat (visite, contre visite, offre, compromis, acte officiel, emménagement) et du délai associé (3 mois en moyenne), commencer les démarches au printemps signifie généralement emménager en été. Si vos acheteurs sont un couple avec enfant(s), ils privilégieront ce scénario. Cela leur permettra de réaliser une rentrée scolaire dans des conditions optimales.

 

La chronologie parfaite pour l’achat – revente

 

Dans quel ordre bien faire les choses quand on veut acheter un nouveau logement en revendant son bien actuel ? Nous vous avions déjà conseillé pour l’achat de votre 1er bien immobilier. Voici les scénarios possibles pour ce nouveau projet.

 

Stratégie 1 : Acheter et vendre en même temps

Timing : Vous mettez en vente votre bien actuel au moment où vous négociez l’achat d’un nouveau bien et vous trouvez immédiatement un acquéreur.

La vente de votre ancien bien immobilier peut vous permettre de payer l’achat de votre nouveau logement, sans avoir à, de nouveau, injecter un apport personnel. Dans ce cas de figure, le plan de financement est simple à réaliser. Les fonds de la vente financent tout ou partie de votre achat. Les deux dossiers (achat, vente) se mènent en parallèle et vous veillez à faire coïncider les dates des transactions. Encore faut-il trouver un acquéreur pour votre ancien bien.

 

Stratégie 2 : Vendre avant d’acheter

Timing : Vous vendez votre bien actuel sans avoir encore trouvé le futur bien à acheter.

Cette approche présente le risque suivant : que faire si vous ne trouvez pas rapidement de bien parfait pour vous à acheter et pouvoir vous reloger ? Une fois votre ancien bien mis sur le marché, vous devrez vendre et réfléchir à un plan B. Plusieurs options sont alors envisageables :

  • La plus sécurisante : Négocier votre date de départ avec l’acquéreur de votre bien actuel
  • La plus coûteuse : Louer le temps de trouver le bien immobilier qui convient pour l’achat (et prendre le risque de verser un loyer qui entamerait le capital prévu pour l’achat). Toutefois, cette option permet de repérer et tester un quartier qui vous plait et de sécuriser par la suite votre passage à l’achat.

 

Stratégie 3 : Acheter avec un prêt relais puis vendre

Timing : Vous achetez un nouveau logement avant de vendre l’ancien.

Le prêt relais est un apport allant de 60 à 80% de la valeur du bien actuel estimé.  Il permet d’acheter un nouveau bien immobilier, en étant encore propriétaire de l’ancien. Vous contractez alors deux prêts en parallèle. Le prêt relais comme apport pour la vente et un prêt immobilier classique à plus long terme sont contractés simultanément.

Le prêt relais a évidemment un coût. Plus la revente de votre bien actuel prend du temps, plus la facture gonfle. Il est donc important de réaliser des estimations et de privilégier un scénario de vente à court terme où le prêt relais sert juste de sécurité.

Les saisons ont un impact sur les prix de l’immobilier, mais comme nous l’avons vu ici, ce n’est pas la seule donnée à considérer. Il faut également regarder l’évolution du marché et choisir un moment où il y a moins de concurrence. Eu égard à la saisonnalité des prix, il est encore plus important de bien choisir son moment pour l’achat. Pour être certain de faire le bon choix quelle que soit la saison, chez Weloge, nous vous accompagnons dans toutes vos démarches immobilières d’achat et de vente. Retrouvez notre équipe de Welogeurs partout en France !

 


Envie de partir à la découverte de nouveaux conseils : Inscrivez-vous aux newsletters Weloge pour en savoir plus et rester informé des astuces déco, des conseils pour mieux vivre et des infos autour de l’immobilier.

Premier achat immobilier, les indispensables à connaitre

Premier achat immobilier, les indispensables à connaitre

Tout ce qu’il y a à savoir pour réussir son 1er achat immobilier

 

L’acquisition d’un premier bien immobilier est considérée comme l’une des plus grandes décisions de toute une vie, y compris sur le plan financier ! 92% des Français jugent “important”, voire “essentiel”, le fait de devenir propriétaires (sondage réalisé par OpinionWay pour Artémis courtage en février 2020). Mais devenir propriétaire pour la 1ère fois suscite un grand nombre de questions. Comment vous y prendre pour être sûr de ne pas faire d’erreurs ? Quelles sont les étapes à respecter pour être bien préparé ? Comment faire pour réussir votre 1er achat immobilier ? Nous avons compilé pour vous toutes les informations nécessaires dans cet article.

 

1. Les différentes étapes d’un achat immobilier

 

Avant toute chose, il faut savoir que l’acquisition d’un bien immobilier est une étape qui peut être longue et délicate : 

  • Le choix du bien immobilier en lui-même : achat de raison ou coup de cœur ? Résidence principale ou investissement locatif ? Neuf ou ancien ?
  • La constitution du dossier, 
  • L’estimation du budget,
  • Les différentes démarches administratives. 

S’engager dans ce processus nécessite de la réflexion, de la patience et de la rigueur. Voici les différentes étapes à franchir pour réussir son 1er achat immobilier.

Faire le point sur votre budget et connaître votre capacité d’emprunt

Vous ne pouvez pas vous lancer dans cette aventure sans avoir préalablement fait le point sur votre situation financière. Vous devez savoir si vous disposez d’un budget suffisant pour financer vos projets d’achat ainsi qu’une situation stable pour vous projeter dans les années à venir. Avez-vous un apport personnel (en général, il est demandé d’être en capacité d’autofinancer au moins 10% du bien) ? Quelle est votre capacité d’emprunt ? En général, les banques prennent en considération votre taux d’endettement et le “reste à vivre” (ce qu’il vous reste une fois vos charges payées) pour définir le montant que vous pouvez obtenir pour un prêt.

Pour avoir une vision globale, il est primordial de connaître vos sources de revenus et vos charges mensuelles. Le recours à un conseiller bancaire et/ou à un courtier spécialisé en immobilier pourra vous aider à y voir plus clair sur cette 1ère étape.

 

Définir vos besoins et vos envies

Maintenant que vous avez une estimation de votre budget, il faut que vous définissiez vos besoins en matière de logement. En effet, le prix d’un bien va dépendre des caractéristiques qu’il présente. 

Vous aurez ainsi plusieurs critères à prendre en compte. Par exemple : bien neuf ou ancien, la localité, le nombre d’étages, la surface habitable, l’emplacement géographique, l’environnement alentour, et bien d’autres choses encore. Acheter une maison à Paris où le mètre carré est en moyenne à 11 169€ n’est pas la même chose qu’acheter une maison dans l’Aveyron où le prix au mètre carré est estimé à 1 352€ (source : meilleursagents.com) !

 

Trouver un bien correspondant à vos besoins

Avoir en tête ses critères, c’est bien. Les confronter à la réalité du marché, c’est mieux. Et pour ça, vous allez devoir vous renseigner sur le marché immobilier. Pourquoi ? Pour avoir une meilleure idée du prix au mètre carré et mieux comparer les offres pour trouver un bien qui correspond à votre budget et à vos besoins. 

La 2ᵉ chose à faire sera de visiter, encore et encore. Multipliez les visites pour affiner votre recherche et valider votre hypothèse de départ.

visite appartement achat

 

Faire une offre et fixer le prix définitif

Vous avez trouvé LE bien de vos rêves. Félicitations ! Reste à faire une offre sur le bien. Allez-vous faire une offre au prix ? Ou bien souhaitez-vous négocier (par exemple, s’il y a des travaux à prévoir) ? Sachez que vous avez la possibilité de réaliser cette négociation par l’intermédiaire de l’agent immobilier.

 

Signer une promesse de vente pour vous engager officiellement

Le compromis de vente est un document écrit qui comprend différentes mentions (description détaillée du bien, diagnostics, modalités de financement, conditions suspensives) signé par le vendeur et vous. 

Le propriétaire s’engage officiellement à vous vendre son bien et à réaliser la transaction. Il a désormais 9 jours ouvrables pour réaliser les travaux de réparation ou de rénovation, si nécessaire. De plus, le délai de rétractation est fixé à 10 jours ouvrables. Vous aurez donc la possibilité, l’un comme l’autre, de vous rétracter durant cette période.

 

À J+10, démarrer les formalités d’achat

Dans un délai de 10 jours après l’acceptation de votre offre, la magie des démarches administratives opère. Il n’y a pas d’échéance pour finaliser l’achat d’un bien immobilier. La durée moyenne d’un tel processus varie d’une ville à l’autre et peut même être différente selon les notaires. On compte en moyenne entre 2 et 3 mois pour qu’un bien soit vendu et que les formalités administratives soient réalisées.

 

Le jour J, vous devenez officiellement propriétaire

Le jour J, le notaire rédige l’acte authentique de vente du bien, le lit aux 2 parties présentes (vous et le vendeur), procède à la signature et remet l’acte authentique de vente à l’acquéreur. Vous devenez officiellement propriétaire du bien !

 

2. Comment gérer son budget pour un achat immobilier ?

budget bien immobilier

Il est important d’établir un budget précis avant de s’engager dans un projet immobilier. Tout est question de calcul et de préparation. Voici les éléments à connaître côté budget.

Connaître les aides pour devenir propriétaire

Pour devenir pour la 1ère fois propriétaire de sa résidence principale, il y a plusieurs aides à disposition concernant les prêts :

  • à taux zéro (PTZ)
  • action logement (PAL)
  • d’accession sociale (PAS)

Egalement, vous pouvez bénéficier d’aides locales, de la commune, du département et même de la région. C’est aussi votre employeur ou votre mutuelle, selon vos contrats, qui peut vous aider.

 

Constituer son dossier de financement immobilier

Le dossier de demande de prêt immobilier sert à démarcher les banques et contient différentes pièces administratives. Vous devrez joindre des documents personnels (servant à déterminer votre capacité d’emprunt) et des documents liés à l’achat (qui prouvent que vous êtes bien en train d’acheter). Voici un aperçu de ce qu’il vous sera demandé :

  • Documents personnels : 
  • Carte d’identité ou passeport
  • Livret de famille
  • Les 3 dernières fiches de paie
  • Les 3 derniers relevés bancaires
  • Les 2 derniers avis d’imposition …
  • Documents immobiliers : 
    • Le compromis de vente
    • Le DPE et diagnostics techniques
    • Le contrat de réservation si achat en VEFA (Vente d’un logement en futur état d’achèvement) …

Avoir une bonne image auprès de la banque

Votre dossier donnera un bon aperçu de votre situation à la banque. Le traitement de ces éléments s’effectue aussi en fonction de votre statut (salarié, freelance, fonctionnaire) et de votre situation familiale (célibataire, couple marié…). L’idée est de mettre la banque en confiance. Pour aller encore plus loin, vous pouvez :

  • Faire du ménage dans vos comptes (oubliez le découvert ou les incidents bancaires)
  • Acquitter vos crédits à la consommation (ils diminuent votre capacité d’endettement)
  • Commencer à vous constituer une épargne (un signe très encourageant pour la banque)

 

Bien choisir son offre de prêt

L’offre de prêt est le document écrit signé par la banque qui vous propose un crédit immobilier. En le recevant, vous pouvez comparer les offres pour sélectionner la meilleure.

Il y a plusieurs critères à prendre en compte quand vous comparez les offres. Premièrement, il faut regarder le taux d’intérêt, qui doit être aussi bas que possible. De plus, la durée du crédit vous permettra de réduire le coût du crédit. Pour cela, vous avez le choix entre les taux fixes ou variables. Le taux variable est souvent plus intéressant que le taux fixe, qui ne change que très rarement. Enfin, l’ensemble des frais de dossier et de remboursement doit être calculé précisément, car c’est un critère important pour les prochaines années.

Le choix de la banque

Parallèlement à l’offre de prêt, il est important de choisir une bonne banque pour son projet immobilier. À noter que vous pouvez aussi faire appel à un courtier en crédit immobilier, c’est-à-dire un intermédiaire, afin d’obtenir la meilleure offre de prêt. Il y a plusieurs critères dont tenir compte pour trouver l’établissement bancaire le plus adapté à vos besoins :

  • La qualité du service,
  • Le taux d’intérêt du prêt,
  • Les frais bancaires,
  • La rapidité,
  • Les conseils,
  • L’attitude du conseiller.

Par ailleurs, vous avez tout à fait la possibilité de solliciter plusieurs établissements pour mettre en perspective les différentes offres et conditions associées.

 

3. Comment dépasser le blocage du 1er achat ?

 

Le premier achat immobilier est souvent un moment d’appréhension et de doutes pour les primo accédants. De la préparation à la signature de l’acte, il est important d’être bien informé sur tous les aspects de cette démarche. Ces conseils vous aideront à passer ce cap et à vous sentir prêt à avancer.

Parlez de votre projet à votre entourage

Etant donné que le premier achat immobilier est une décision importante, il demande du temps et de la réflexion. En parler à votre famille, vos amis ou votre banquier permet d’avoir leur avis et de faire évoluer votre projet.


Faites-vous conseiller par des professionnels de l’immobilier

Souvent, c’est le banquier qui vous conseillera pour votre premier achat. Egalement, il est possible de se faire accompagner par un courtier ou un agent immobilier. Ces professionnels maîtrisent parfaitement les règles du marché et vous aideront à réussir votre premier achat.

Renseignez-vous sur les « sorties de secours »

Afin de ne pas être pris au dépourvu, anticipez et soyez bien informé sur les différentes possibilités qui vous sont offertes en cas de problèmes (changement de situation familiale ou professionnelle pouvant impacter votre projet immobilier) : 

  • Rachat de crédit immobilier
  • Renégociation de prêt
  • Report d’échéance ou suspension des mensualités de crédit

 


Vous en savez plus maintenant sur le déroulement d’une vente immobilière, mais vous n’avez pas encore dit « c’est chez moi ! » ? Notre équipe vous accompagne et vous conseille au mieux pour votre 1er achat immobilier. Retrouvez notre équipe de Welogeurs partout en France pour donner vie à votre projet immobilier ! 

Pin It on Pinterest